fond.jpg

BARBECUE : Avec des légumes c'est le symbole de quoi ?

#barbecue #sandrinerousseau #billetdhumeur #billetdhumour #chermachin #onestmalgouvernémaisquestcequonrigole



Chère Sandrine...

Je t'écris ce petit mot pour te dire qu'ici tout va bien. La rentrée se profile petit à petit et une certaine envie de renouveau s'empare de moi. J'ai été sage cet été et n'ai pas trop abusé de la clim malgré la canicule... De toute manière, avec mon métier, je ne la supporte pas...

J'espère que tu en as fait de même et que tu ne fais pas partie de ces gens qui laissent tourner leur voiture lorsqu’ils sont en réunion pour le plaisir du luxe et du confort d’être au frais quand ils y reviennent !!!

Tu sais ce qu'on dit : « les conseilleurs ne sont pas les payeurs »... Du coup, je doute !

Alors, j'ai été surpris par ta dernière sortie sur le barbecue… « Totem de la virilité » ?

Me suis dit.... Quand même... Drôle de comparaison réductrice !

Quand on voit que certains qui t’entourent, dans ces castes dirigeantes, n’ont pas besoin de barbeuc pour ça ! L’illusion du pouvoir suffit !

Pour moi « la grillade », c'est plus le symbole des vacances, des amis et des amies, de l'été, de la coupure… On y oublie les ennuis du quotidien, les restrictions que nous demandent sans cesse ceux qui sont incapables de les suivre… Ça sert pour « décompresser » (à ne pas confondre avec ces politiques qui se hâtent de sortir la dernière punchline à la mode).


Du coup tu vois, ce midi, j’ai été sage. Je me suis préparé un barbeuc qu'avec des légumes... Je sais… Ça ne tiendra pas trop au ventre mais ce n'est pas grave... J'ai des réserves : je puiserai dedans ! D’autant qu’avec l’inflation, c’est utile de s’entraîner à cela… même si cette notion vous dépasse un peu, à vous tous !

Et puis, j'ai surtout évité de faire cuire cet aliment à forme phallique que l'on appelle plus communément "saucisse" dans le jargon culinaire (toutes mes excuses d’ailleurs si dans « culinaire » il y a « cul »). Je me suis même gardé de faire mariner des brochettes à l'abricot, de peur qu'on interprète mal le message...


C'est pourquoi je m'étonne.... Toi l'écolo... Comment peux-tu dire une chose pareille quand tu sais l'empreinte carbone que va provoquer tous les posts, papiers, journaux, émissions radio et TV qui vont relater ton ineptie maladroite ?

Serais-tu en mal de célébrité ?

Remarque après la claque des dernières élections ça peut se comprendre… Mais ce n’est pas notre problème, chère Sandrine, si t'es en manque de buzz... Ce projecteur éphémère qui met en lumière les politiques en mal d’idée qui redoutent plus l’oubli que leurs incompétences.

Concrètement, c’est un peu la course à celui ou celle qui va faire le plus d’effet médiatique… finalement… ça aussi, ça a quelque chose de « testostéroné » ! Ça me rappelle un peu la course à celui ou celle « qui a la plus grosse » !


En ton honneur, la semaine prochaine je ferai griller des andouilles... De Troyes évidemment… et tu es la bienvenue à table… D’autant que je connais un bon fromager qui nous fera un super plateau, même s’il n’a plus d’abondance… hélas… !

On discutera un peu en écoutant la Compagnie Créole.

Par contre, ne m'en veux pas si je ne peux t’inviter le jour où je ferai des châtaignes grillées... Ça provoque trop de flatulences… je redouterai ainsi une trop forte émission de gaz à effet de serre.


Ah ! On en serre des mains… mais ça sert à rien !

Cela dit, je me pose tout de même une question : puisque le barbecue est le symbole de la testostérone… est-ce que cela veut dire que les femmes qui en font vont avoir du poil au menton et une paire de castagnettes ? Ça risque d’être olé olé tout ça !


Tu prends sans doute trop à coeur le dicton : « en septembre se coupe ce qui pend »… j'imagine sans doute que c'est pour cela que… mais on parle ici des grappes de raisin, des vendages... pour faire du vin… peut-être que ça aussi, un jour, tu nous diras que…


Enfin, vu que mon post va participer à ton empreinte carbone… je te souhaite aussi une bonne fête, un bon noël et une bonne année… Économie quand tu nous tiens !


Allez, passe un bel automne, tu sais… la saison où tout se fane !







0 commentaire